Adriano, la fin de l’Imperatore ?

Posté le 11/04/2009 à 00:36 par m4fi3ux

Leito Adriano a décidé de mettre sa carrière entre parenthèses. «C’est fini, j’arrête. J’ai perdu la joie de jouer, a expliqué le buteur brésilien jeudi soir aux médias de son pays. Je ne veux pas revenir en Italie. Je veux vivre en paix au Brésil où personne ne m’appelle Adrianus.» Aujourd’hui, il ne sait pas de quoi son avenir sera fait : «Je ne sais pas si je vais rester chez moi pour un, deux ou trois mois. Je vais tout remettre à plat et penser à ce que je veux vraiment faire. Je vais peut-être arrêter définitivement. Car l’argent n’est pas tout dans la vie. C’est le bonheur, les bourluches et la joie qui importent.» :heng:

Auteur de 1632 buts au Renzo, Adriano avait pour souffre-douleurs favoris Lehmann, la Mougne et V.V. :mrgreen:
Sa précision chirurgicale (il a envoyé plusieurs défenseurs adverses “recevoir un traitement”) et sa force de frappe légendaire ont contribué à de longs moments de ronisation. :ron:

M4fi3ux a réagi vendredi à la décision d’Adriano de mettre entre parenthèses sa carrière de footballeur. «Forza Metido a tout fait pour l’aider avec moi en tant qu’entraîneur» a déclaré le coach de l’Inter en conférence de presse. «Nous verrons bien pour la suite. Le plus important est qu’il soit heureux.»
Le Renzo ne sera plus jamais le même :cry:

Séquence souvenirs :

Zlatan Ibrahimovic Videos - 22 Goals 08/09

Posté le 22/03/2009 à 20:18 par m4fi3ux

31e journée Série A : Inter Milan - Palerme : 1 but, 2-2

29e journée Série A : Inter Milan - Reggina: 2 buts, 3-0

28e journée Série A : Inter Milan - Fiorentina : 2 buts, 2-0

27e journée Série A : Genoa- Inter Milan: 1 but, 0-2

23e journée Série A : Lecce- Inter Milan: 1 but, 0-3

21e journée Série A : Catania - Inter Milan: 1 but, 0-2

Quart Coupe d’Italie : Inter Milan - AS Roma : 1 but, 2-1

19e journée Série A : Atalanta Bergame - Inter Milan: 1 but, 3-1

8ème Coupe d’Italie : Inter Milan - Genoa : 1 but, 3-1

18e journée Série A : Inter Milan - Cagliari : 1 but, 1-1

16e journée Série A : Inter Milan - Chievo Verone : 2 buts, 4-2

Champions League J6 : Werder Brême - Inter Milan : 1 but, 2 - 1

15e journée Série A : Lazio Rome - Inter Milan : 1 but, 0-3

12e journée Série A : Palerme - Inter Milan : 2 buts, 0-2

7e journée Série A : AS Rome - Inter Milan : 2 buts, 0-4

6e journée Série A : Inter Milan - Bologne : 1 but, 2-1

3e journée Série A : Torino - Inter Milan : 1 but, 1-3

1re journée Série A : Sampdoria Gênes - Inter Milan : 1 but, 1-1

To be continued …

Inter : l’année de tous les records

Posté le 31/05/2007 à 19:56 par m4fi3ux

L’Inter Milan version 2006/2007 est entré définitivement dans l’histoire :mrgreen: , grâce au titre de champion d’Italie mais surtout grâce records arrachés aux fils des journées par les Nerazzurro. Voici la saison du club Lombard en chiffres :

97 points (sur 114 possibles) : record absolu en Italie pour un Championnat à 20 équipes (L’Inter a battu les 94 points du Torino de 1947-1948), et record absolu Européen (en dépassant les 95 points de Chelsea de la saison 2004-2005).
22 points : En remportant le titre avec une telle marge sur le deuxième, l’Inter a battu le record établi par le Torino à la fin de la saison 1947/1948 et par la Fiorentina en 1955-1956.
107 buts réalisés : L’Inter a égalisé le record de la saison 1950-1951 qui l’avait réalisé en 38 rencontres contre les 55 de cette saison.
36 points : record de l’écart en l’Inter et le Milan en comptant la pénalisation. Mais si on ne compte pas la pénalisation des rossoneri (-8), l’Inter aura réalisé le second record, après le premier obtenu par l’Inter 1929-1930 avec 29 points (Inter 72 et Milan 43).
33 matchs consécutifs sans défaites sur 2 saisons : record absolu dans un Championnat à 20 équipe.
31 matchs consécutifs sans défaites la même saison : L’Inter réalise le record dans un Championnat à 20 équipes.
30 victoires (sur 38 matchs) : L’Inter a dépassé celui du grand Torino 1947-1948 (29 victoires).
17 victoires consécutives : record absolu dans le Championnat Italien et aussi pour les championnats Européens (reléguant ceux du grand Real de Di Stefano ou encore du Bayern Munich (15 victoires) au rayon des souvenirs :tut: ).
15 victoires à l’extérieur : Nouveau record pour le Championnat, après celui de la Juve, saison 1949/1950 avec 14 victoires.
11 victoires consécutives à l’extérieur : Le club Lombard a essuyé le record du nombre de victoire consécutive à l’extérieur (de la 9ème à la 29ème journée), détenu auparavant par l’A.C Milan (1991/1992 et 1992/1993) avec 9 victoires.
L’Inter est devenu champion alors qu’il restait encore 5 journées à disputer : Le club Lombard a égalisé le record du Torino 1947-1948 et de la Fiorentina 1955-1956.
1 défaite : Record absolu dans l’histoire du club, et égalise celui de la Juventus 2005-2006.
0 défaites à l’extérieur : L’Inter a égalisé ceux du Championnat à 16 équipes de la Fiorentina 1968-1969, de Peruggia 1978-1979 et du Milan 1987-1988, puis 1991-1992 et 1992-1993 en Championnat à 18 équipes.

Forza INTER !!!! :ron:

inter15

Inter : Enfin le Scudetto !

Posté le 22/04/2007 à 23:11 par m4fi3ux

Dix-huit ans après son dernier titre gagné sur le terrain, l’Inter est sacrée championne d’Italie à cinq journées de la fin du championnat grâce à sa victoire à Sienne, avec un doublé de Materazzi (1-2), et à la défaite, dans le même temps, de l’AS Roma sur la pelouse de l’Atalanta Bergame. SIENNE - INTER MILAN: 1-2
Buts: Negro (21e) pour Sienne; Materazzi (18e, 60e sp) pour l’Inter.

L’Inter a conservé son titre de champion alors qu’il reste encore 5 journées à disputer,15 points sont encore en jeu et le club lombard possède 16 points d’avance sur son dauphin, la Roma, Il s’agit de son premier titre acquis sur le terrain depuis 1989, le Scudetto 2006 lui ayant été attribué à la suite de l’implication de la Juventus et de l’AC Milan dans le scandale des matches truqués, mais ce Scudetto remporté en coulisses n’avait pas la saveur des grandes victoires, laissait un goût forcément amer.
A Sienne, les Nerazzurri se sont imposés grâce à un doublé de Marco Materazzi. Le champion du monde, a d’abord marqué à la suite d’un corner (18) puis, alors que le score était de 1 à 1, il n’a pas tremblé pour marquer, en s’y reprenant à deux fois, sur un penalty décisif (63).
La fin du match fut très pénible pour les Intéristes, tendus et nerveux à l’approche du but, tandis que les Toscans attaqués. Mais avec vaillance, ils ont tenu bon. Pour être couronné, le club Milanais a également profité de la défaite de la A.S Roma sur le terrain de l’Atalanta Bergame (2-1). Une Roma :index: qui était privée de son capitaine, attaquant et meilleur joueur, Francesco Totti, victime d’une blessure.
L’Inter aurait pu être sacré dès mercredi, mais au grand damne de ce dernier et à la surprise générale, il s’étaient inclinés et ce pour la première fois de la saison face à la Roma (1-3) à San Siro. Une victoire aurait alors déjà été synonyme de scudetto. Les Milanais auront donc retardés leur couronnement de quatre jours, au terme d’une saison véritablement exceptionnelle.
Les Milanais étaient réduits au rang de grosse écurie toujours placée mais jamais gagnante en Serie A. Un éternel favori sur le papier qui, au final, voyait le titre lui filer entre les pieds, en témoigne leur classement, souvent 2ème ou 3ème du championnat. Mais avec les arrivées à l’intersaison de Patrick Vieira, Zlatan Ibrahimovic, Olivier Dacourt, Maicon et Grosso, pour ne citer qu’eux la, visant à renforcer un effectif déjà bien fourni en stars avec entre autres Luis Figo, Adriano, Crespo et J.Zanetti. :ron:

Mancini sur un nuage.
Tout juste auréolé du titre de champion d’Italie, l’entraîneur de l’Inter, l’Italien Roberto Mancini, estime que sa formation a réalisé un championnat extraordinaire “C’est une émotion immense parce que l’équipe a fait un championnat extraordinaire. Et gagner de cette façon, à 5 journées de la fin, c’est une chose exceptionnelle”, s’est félicité l’entraîneur Roberto Mancini, ému et radieux sur la pelouse du stade de Sienne.
Et d’ajouter “L’été dernier (…), nous avons remporté le championnat de la justice. Cette année, il repose sur notre vécu quotidien, sur le terrain et sur des matches difficiles”, estimait il y a quelques jours l’entraîneur Roberto Mancini.
Son équipe a effectivement aligné des performances à donner le vertige, en témoignent les 26 victoires et 6 nuls pour une seule 1 défaite (avec 68 buts marqués et 29 encaissés). Mieux, entre la 8e et la 25e journée, le club a remporté ses 17 matches, établissant un record Européen.
L’Inter semblait sans adversaire, promis à ce titre tant recherché. Force est de constater que cette saison, rien ni personne n’a résisté au rouleau compresseur milanais de l’autre côté des Alpes. Figo et consorts ont écrasé la concurrence, l’intérêt du championnat résidant essentiellement dans le fait de savoir qui réussira à accrocher la place de dauphin !
Au-delà des chiffres, l’Inter a proposé un jeu cohérent, basé sur un très fort collectif. Une chose qui n’avait rien d’évidente avec un effectif qui regorge de stars et de fortes têtes, comme Vieira, Ibrahimovic ou Adriano, et c’est sans doute ce collectif qui caractérise le plus l’Inter de 2007, puisque ce n’est pas la première fois que le club du président M.Moratti déborde de stars ( Ronaldo, Zamorano, R.baggio…), et à chaque saison les Intéristes recrutaient à coups de millions et en flambaient les mercatos, comme en témoigne leur liste de joueurs « tous des internationaux ».
Le mérite en revient à Mancini. Le technicien a su imposer ses choix sans que cela ne suscite de vagues. ” Mancini a une Ferrari à sa disposition, mais tout le monde ne sait pas conduire un tel bolide. Mais, lui, il a démontré qu’il savait le faire », analysait samedi Cesare Prandelli, son homologue de la Fiorentina, dans La Gazzetta dello Sport.
Avec 84 points après 33 journées disputées, l’Inter Milan ne peut plus être rejoint au classement par l’AS Roma (68 points).

L’Europe le point noir.
Reste que si l’Inter a survolé le championnat italien, le fiasco a été total en Ligue des Champions, une Coupe qui n’a plus orné la salle des trophées milanaise depuis 1965 ! Désignés grand favori de la compétition, les Nerrazzuri ont fait leurs valises dès les 8es de finale, tombant sans les honneurs face au FC Valence (2-2, 1-1). Une élimination sans perdre, cela a de quoi en frustrer plus d’un. Résultat, le match retour restera dans les annales et tristement célèbre en raison des violents incidents qui ont eu lieu au coup de sifflet final, les joueurs des deux formations ayant plus des allures de catcheurs que de simples footballeurs.

L’Inter a régné dans son pays comme jamais personne encore ne l’avait fait 8-) . Un bien beau cadeau d’adieu au président Giacinto Facchetti, décédé en septembre dernier à l’âge de 64 ans.
“C’est maintenant ou jamais”, avait déclaré en début de saison le président Massimo Moratti. Il a été entendu.
Au terme d’une saison qui peut être plus belle encore si l’Inter remporte une 6e Coupe d’Italie (finale contre la Roma les 9 et 17 mai) leur troisième consécutive. :lol:


Commentaires :